Portail des CMCAS

L'actualité de proximité de toutes les CMCAS

Christian Chabert, agent EDF et témoin des essais nucléaires en Polynésie française

En première ligne lors des essais nucléaires français en Polynésie, Christian Chabert, bénéficiaire de la CMCAS Marseille, milite au sein de l’Association des vétérans des essais nucléaires. ©Eric Raz/CCAS

Source de l’article : « Le Journal » Anne-Aurélie Morell 

 

En 1969, tout juste sorti de l’école de métiers de Gurcy-le-Châtel, Christian Chabert filme le quotidien de son service militaire à Mururoa, en Polynésie française. Désormais retraité, il s’engage depuis 2004 au sein de l’Association des vétérans des essais nucléaires, qui œuvre à la reconnaissance des conséquences de la radioactivité sur la santé des militaires et des populations locales.

 

Il voulait “voir la Polynésie”. Il sera servi. Après des études en électromécanique, Christian Chabert intègre sur concours l’école de métiers EDF de Gurcy-le-Châtel, en Seine-et-Marne. On est en avril 1968, il a 18 ans ; “la révolution gronde”. Un an plus tard, il devient électro-thermicien. Mais le service militaire – d’une durée de douze mois, et encore obligatoire – l’attend : il sera appelé. Après avoir formulé le vœu de l’effectuer outremer, il obtient son affectation en Polynésie française.

Un mois de classes, un mois de permission. Le temps de dire au revoir à sa future femme dans le Nord, et à ses parents installés à Saint-Brieuc. Dans le train qui l’emmène de Brest à Paris pour prendre l’avion, des marins lui demandent sa destination. L’un d’eux l’interpelle : “J’espère que tu n’iras pas à Mururoa.”

 

Là-bas, la France procède à des essais thermonucléaires atmosphériques. Baptême de l’air à bord d’un DC8 direction Tahiti, qui décroche de 2 000 mètres au-dessus des Rocheuses. “J’en développerai une peur durable de l’avion”, confie Christian Chabert.

 

Lire l’intégralité de l’article sur  « Le Journal de la CCAS »