Portail des CMCAS

L'actualité de proximité de toutes les CMCAS

Pour une rentrée scolaire réussie, ensemble luttons contre la précarité numérique.

C’est indéniable. Le confinement a accentué la fracture numérique et les inégalités scolaires. C’est ce que
constate le Secours populaire sur le terrain. Manque de matériel informatique (ordinateurs, imprimantes) et d’accès à internet pour suivre l’école à distance, logements exigus ne permettant pas de s’isoler pour étudier dans le calme, pas de repas le midi pour certains… Les conditions de vie des enfants démunis ont nui fortement à leurs apprentissages et favorisé le décrochage scolaire. 500 000 enfants auraient décroché scolairement selon l’Éducation nationale.

Alertés par les familles sur ces difficultés, les bénévoles du Secours populaire se sont mobilisés tout au long du confinement : aide alimentaire pour compenser l’absence de cantine, accompagnement scolaire à distance, impression des devoirs, mise à disposition d’ordinateurs pour se connecter sur les sites des établissements scolaires, dons de livres…

Cette situation inédite ne se limite pas à la France. Plus d’un milliard d’enfants n’ont pas été scolarisés dans le monde en raison des fermetures d’écoles liées à la pandémie de coronavirus. Là encore, le Secours populaire et ses partenaires internationaux ont tout fait pour que les enfants puissent continuer à étudier. Comme en Géorgie où 300 lycéens aidés par notre partenaire Educare ont été équipés en ordinateurs et connexion internet pour suivre leurs cours à distance.

La mobilisation s’est poursuivie pendant l’été. Des séjours de « vacances apprenantes » ont pu être proposés aux familles, comme à Nantes où 240 enfants des Yvelines partis en colonie ont alterné cours d’anglais et entraînements de football. Des villages d’enfants Copain du Monde ont permis d’échanger sur la solidarité, des sorties culturelles ont fait découvrir des lieux culturels. Des centaines de « Journées Bonheur » ont été organisées.

Face à cette situation, le Secours populaire a bien l’intention de continuer à faciliter l’accès des enfants aux activités sportives, culturelles, aux loisirs et aux vacances en famille pour renforcer les liens familiaux (parfois distendus par le confinement), à maintenir l’accompagnement scolaire (en visio ou en présentiel, individuel ou collectif), à mettre en place des formes de « parrainage » d’accompagnement scolaire entre des jeunes lycéens, des étudiants et des élèves d’école primaire ou de collège. Et bien sûr à agir avec les parents en leur apportant reconnaissance et valorisation à travers le bénévolat. Partout en France, les bénévoles ont collecté et distribué des fournitures scolaires pour préparer au mieux la rentrée.

Le confinement a laissé des traces. Pour que tous les enfants soient égaux sur les bancs de l’école, le Secours Populaire lance un pressant appel à la générosité afin de pouvoir équiper les enfants en tablettes, ordinateurs, clés 4G pour une connexion internet optimale… Car, penser la rentrée avec la certitude d’avoir un ordinateur portable ou une tablette connectée, c’est donner envie de retourner à l’école, au collège, au lycée et c’est la preuve de la confiance de la société dans ses enfants. C’est aussi prendre à la base la lutte contre la pauvreté des enfants, une pauvreté qui entrave le développement et l’épanouissement des enfants.

Le Secours populaire appelle aux dons :
les dons financiers peuvent être envoyés au Secours populaire français,
dans tous les départements ou au
9/11, rue Froissart BP 3303
75 123 Paris Cedex 03